Nouvelles des cultures d'Alain et de Valérie

Publié le par lesamisdelaferme.over-blog.com

Le « joli mois de mai » arrive. Espérons qu’enfin, le calme des matins ensoleillés permette l’épanouissement de nos plantes. En attendant ces jours meilleurs, faisons juste un petit retour en arrière sur ce début d’année très chaotique, très dur.

 

En janvier, le climat était normal, voir chaud pour la saison. Vous aviez eu des choux-fleurs, des artichauts, des radis…en plein mois de janvier !!! Gros bémol  cependant avec l’arrivée d’un insecte (psylle) provenant d’Iran,  sur les poireaux (détruits dans nos départements). Heureusement pour nous, nous avions pratiquement tout vendu entre septembre et décembre. Les légumes d’hiver ayant été passés dans les paniers dès le début de l’automne après un été très automnal.

 

En février, le climat fut très rude pour nos légumes : grands froids (plusieurs jours à -15°C). Nous avions anticipé ce froid en ramassant tous les topinambours, toutes les carottes, tous les navets. Ces légumes furent mis en silo (sous terre directement dans nos champs). Hélas, l’excès d’humidité a fait pourrir le fond du silo d’où une perte en carottes (600 à 700kg). Nous avions ramassé nos choux au fur et à mesure des ventes, puis juste avant le grand froid, nous avions ramassé pour tenir 2 semaines. Le reste des choux (soit 1Ha) n’a pas été ramassé. Hélas, les choux ont gelé à cœur soit une perte estimée au total, à 10 000 euros.

 

En mars, le climat fut d’un seul coup, chaud et les jours rallongeant, nous avons eu des épinards et des blettes tôt dans l’année. Les radis aussi ont bien poussé;  Des nouveaux légumes en mars, c’était super. Mais ce sont toujours les même légumes en avril, alors certains d’entre vous se lassent du manque de diversité !

 

En avril, le climat est de nouveau froid pour la saison, plusieurs matins à -1 et- 3°C. Nos jeunes plants de concombres fraîchement plantés ont en partie gelés, nos premiers plants de tomates ont eu les feuilles gelées malgré les protections hivernales. Les fleurs de pommiers ont gelé en partie. Dans les champs, nous avons dû protéger environ 3Ha de nos cultures avec du voile d’hivernage (250 euros/ 200m2). Nos fraises sont en fleurs et puis …. rien, le fruit ne se forme pas. Le temps très pluvieux de ces derniers jours nous oblige à travailler uniquement dans les serres pour la plantation des courgettes, tomates, concombres, …même par cette froidure.

Vous comprendrez bien que nous venons de traverser 4 mois climatiquement très durs pour nos cultures. Et avec un mauvais été 2011, nous n’avions pas pu réaliser un stock important de conserves avec les légumes estivaux (production moindre). Nous avions même ramassé des légumes d’hiver en septembre pour palier au manque.

Pour essayer d’avoir des légumes différents, nous plantons depuis début mars dans les serres et les champs soit environ 4 Ha en cultures. Mais là encore, nous rencontrons une autre difficulté: les corbeaux et pigeons affamés après de grands froids, nos voisins agriculteurs qui ne cultivent plus et les volatiles se rabattent sur nos petits pois (semés 2 fois), nos fêves (également ressemées en partie),  déracinent les jeunes plants de fraisiers (700 replantés),  et le plus étonnant : ils déterrent les pommes de terre fraîchement plantées !

 

Tout se cumule et du coup, vos paniers étaient moins bien diversifiés que les années précédentes. Nous en  avons conscience, mais que faire ? Arrêter certaines semaines ? Mettre du jus de fruits  de notre collègue ? Faire un plus petit panier ? Nous n’avons pas UNE réponse à toutes ces questions.

Alors que faire ? Baisser les bras ? NON, vous nous soutenez depuis plusieurs années pour certains d’entre vous, en nous disant que nos produits sont locaux, bio, frais, goûtus. Nous vous remercions de l’achat hebdomadaire d’un panier de légumes… même si le panier n’est pas suffisamment diversifié ou si les légumes sont parfois un peu terreux et pas calibrés.

 

J’espère qu’à travers ce texte vous comprendrez les difficultés de notre métier en ce moment. Pour cette semaine, votre panier AMAP correspond à 11 € de légumes. Si le temps se réchauffe comme prévu, le panier de la semaine suivante sera à 20 € : les fêves et petits pois en serres pourront être ramassés.

Restons patiemment optimistes, le temps va bien finir par être plus serein et la nature, à nous donner ce qu’elle a de meilleur ! Vous en bénéficierez à votre tour.
Valérie et Alain
Feves-et-pois-sous-voiles.JPG

Publié dans AMAP Légumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article